Étape 1

Les clients aident les clients. Trouvez des informations utiles dans les discussions précédentes ou posez vos questions.


En avant

Étape 2

Découvrez ici les nouveaux services numériques des CFF et fournissez une contribution active.


Retour En avant

Étape 3

Vous trouverez ici des trucs et astuces sur les voyages en train.


Retour En avant

Étape 4

Consultez ici les dernières contributions dans tous domaines de la Community.


Retour Terminer

«Es – B – B», «C – F – F», «F – F – Es».

Voyageur/se (or)
0 Compliments

Tout le monde connaît le jingle des CFF. La mélodie correspond aux sigles SBB CFF FFS, transposés au moyen des notes allemandes «Es – B – B» (mi bémol, si bémol, si bémol), «C – F – F» (do, fa, fa) et «F – F – Es» (fa, fa, mi bémol). Pour le sigle allemand, comme il n’existe pas de note «S», c’est le «Es» qui a été utilisé. Et pour la dernière lettre, c’est l’accord si bémol/sol bémol qui est joué. La mélodie est interprétée au vibraphone.lautsprecher.jpg

 

Les CFF utilisent donc trois versions de jingle. Dans les grandes gares, les trois versions sont jouées, et dans les petites, uniquement la version correspondant à la langue nationale locale. Si vous venez de Zurich, vous entendrez par exemple le jingle français en arrivant à Bienne. Mais au départ de Bienne, c’est la mélodie allemande qui sera jouée car la gare suivante, Granges Sud, se trouve en Suisse alémanique. Et si vous vous rendez dans le Tessin, vous entendrez encore une autre suite de notes. Il doit y avoir bien des voyageurs qui associent la mélodie «fa – fa – mi bémol» à des souvenirs de vacances.

La mélodie à neuf notes a été créée et mise en œuvre par l’agence de publicité McCann en 2002, à l’occasion du centenaire des CFF. C’est un célèbre publicitaire qui a «inventé» cette succession de notes: Frank Bodin a en effet commencé par étudier la musique. Il a connu le succès en tant que pianiste concertiste et compositeur jusqu’en 1988. Le marketing a ici parfaitement fonctionné puisque cette mélodie est sans nul doute reconnaissable par tous.

Écoutez plutôt.

 

Cet article est paru pour la première fois sur le blog «Stories CFF» de l’entreprise. Auteur: Sarah Müller