annuler
Affichage des résultats de 
Rechercher plutôt 
Vouliez-vous dire : 
Grâce à CEVA, la Suisse et la France se rencontrent en souterrain.
Modérateur
0 Compliments

160922_CEVA_1200x675.jpg


Céline nous parle ainsi des bénéfices de cette future ligne pour sa mobilité et celle des habitants de la région, mais aussi de la prochaine étape importante du chantier : la jonction des travaux de CEVA Suisse et CEVA France.

Céline, expliquez-nous : qu’est-ce que le projet CEVA?

Il s’agit d’une nouvelle ligne transfrontalière qui reliera Genève à Annemasse dès la fin de l’année 2019. Elle permettra de rapprocher tous les habitants de l’arc lémanique au sein du futur réseau Léman Express. Celui-ci s’étendra à cheval entre les cantons de Vaud, Genève et la France. À terme, c’est 45 gares qui seront reliées par plus de 230 km de voies !

En quoi la ligne CEVA et le futur réseau Léman Express seront un atout pour votre mobilité et celle des habitants du Grand-Genève ?
Aujourd’hui, pour me rendre au bureau je dois utiliser le bus 61. Venir depuis Annemasse me prend plus de 40 minutes, si les routes genevoises ne sont pas engorgées. Avec la ligne CEVA, la durée de mon trajet sera fortement réduite. La fréquence et la fiabilité seront également améliorées. Parfois, j’aime me rendre à vélo au bureau : grâce à la future Voie Verte qui sera construite au-dessus du tracé, je n’aurai plus à me battre pour ma place au milieu des voitures. Plus généralement, la ligne CEVA permettra de désengorger Genève où convergent chaque jour des milliers d’automobilistes. Rejoindre un point au centre-ville sera bien plus facile grâce aux 5 nouvelles stations qui se construisent le long du parcours.

Mais une fois le projet terminé, irez-vous toujours travailler dans les mêmes bureaux ?
Non, je m’attaquerai à de nouveaux défis depuis les bureaux CFF de Lausanne, situés également à côté de la gare. Le réseau Léman Express me permettra là encore d’optimiser mes déplacements : la ligne CEVA, reliée au reste du réseau suisse, m’offrira des liaisons facilitées entre Annemasse et Lausanne !

Fin septembre, un événement officiel aura lieu : la jonction des chantiers suisse et français. En quoi consiste-il ?
CEVA Suisse et CEVA France œuvrent chacun sur leur territoire pour construire cette nouvelle ligne et constituent deux entités distinctes, dépendant de deux maîtrises d’ouvrage différentes. Le tronçon français ne comporte que 2 km de voies et aucune nouvelle station, le chantier a démarré bien après celui de CEVA Suisse, qui comprend plus de 10 km de nouvelles voies et cinq nouvelles stations. À l’extrémité de la tranchée couverte du Foron, sous la rivière du même nom qui marque la frontière, un mur ferme le chantier suisse en attendant l’arrivée du chantier français en vis-à-vis. Fin septembre, cette épaisse paroi en béton armé sera démolie, reliant de fait les deux moitiés du tronçon.

Et pourquoi cette étape est-elle importante ?
CEVA est par nature un projet transfrontalier : la réunion des deux chantiers concrétise cet aspect-là et permet de se projeter en décembre 2019, quand cette ligne sera mise en service. Tout un symbole !

1 Commentaire
Voyageur/se
0 Compliments
Il aura fallu une bonne dose d'énergie suisse pour inciter nos voisins à prendre le train avant qu'il ne soi trop tard! Du déjà vu entre  Boncout, Delle et Belfort!  Demain, la ligne du Tonkin!