Étape 1

Les clients aident les clients. Trouvez des informations utiles dans les discussions précédentes ou posez vos questions.


En avant

Étape 2

Vous trouverez ici des trucs et astuces sur les voyages en train.


Retour En avant

Étape 3

Consultez ici les dernières contributions dans tous domaines de la Community.


Retour Terminer

Élimination des graffitis: quand le nettoyage haute pression fait place au travail manuel.

Voyageur/se (platine)
0 Compliments

160829_Graffiti_1200x675.jpgGiuseppe Renda et Hamid Khatir regardent défiler les trois graffiti sur le côté du train, chacun d’eux couvre la moitié d’une voiture. Leur mission: les faire disparaître aussi rapidement que possible.

Ici, on travaille nuit et jour. Il est 8h15, Giuseppe et Hamid viennent de prendre la relève de l’équipe de nuit. Les deux experts en graffiti analysent d’un œil critique la tâche qui les attend aujourd’hui. Heureusement, ils bénéficient tous les deux d’une vaste expérience en la matière: cela fait en effet déjà plus de 20 ans que Giuseppe travaille dans ce domaine. Hamid a quant à lui rejoint l’équipe il y a trois ans. Giuseppe précise: «Au cours de ma carrière, j’ai enlevé plusieurs milliers de graffiti inscrits sur des trains.»

Beaucoup pensent qu’à l’heure actuelle, on peut effacer sans difficultés les graffiti inscrits sur des façades à l’aide d’un nettoyeur à haute pression. Le nettoyage des trains est toutefois bien plus complexe: ainsi, l’utilisation de produits décapants ou de dispositifs à haute pression endommagerait le revêtement du train ainsi que les fenêtres des voitures. «Nous devons tout faire à la main», explique Hamid, en montrant l’arsenal de brosses, de racloirs et de tuyaux qui dépasse de son chariot.160829_Graffiti_3_1200x675.jpgLa peinture est très résistante: appliquée en plusieurs couches, elle contient des métaux lourds qui rendent son élimination difficile. Giuseppe prépare le liquide solvant et l’applique à l’aide d’une brosse sur les graffiti. Après avoir attendu quelques minutes que le produit fasse son effet, Hamid et Giuseppe prennent leur brosse et commencent à frotter. Des copeaux de peinture verts, violets et noirs se détachent peu à peu du train. On peut déjà voir apparaître les premières gouttes de sueur sur leur front. La peinture est tenace et après quelques minutes, ils doivent appliquer une nouvelle couche de solvant. Hamid rince les restes de peinture à l’aide d’un tuyau d’arrosage et commence à nouveau à préparer le mélange solvant.

160829_Graffiti_4_1200x675.jpgCouche après couche, les graffiti commencent à disparaître; Hamid et Giuseppe sont bientôt rendus au bout de la voiture. Place maintenant à un travail de haute précision: lors du nettoyage, il s’agit de préserver les inscriptions techniques figurant sur le côté du train ainsi que son revêtement. Équipé d’un petit racloir, Giuseppe détache avec prudence et précision la peinture présente autour des lettres, à la manière d’un stucateur.

Les dernières traces de peinture disparaissent enfin de la caisse de la voiture, marquant la fin de la journée de travail de notre duo. Au total, la remise en état de la peinture du train leur aura pris près de 9 heures. «Je suis épuisé», dit Hamid. «Moi aussi», ajoute Giuseppe, «j’espère que je ne devrai pas encore faire le ménage à la maison en rentrant». En riant, ils prennent congé pour profiter d’un repos bien mérité. Alors qu’ils quittent l’entrepôt, le prochain train à nettoyer fait déjà son entrée.

2 Commentaires
Nouvel auteur
Merci pour ce travail usant, mais les voitures sont tellement plus belles et agréables sans toutes ces peintures. J'ai pris un train en France, ou je n'ai rien vu du trajet, à cause des graffitis sur la vitre !!
Alors MERCI, et continuez . BON COURAGE
0 Compliments
Nouvel auteur
Merci pour ce travail usant, mais les voitures sont tellement plus belles et agréables sans toutes ces peintures. J'ai pris un train en France, ou je n'ai rien vu du trajet, à cause des graffitis sur la vitre !!
Alors MERCI, et continuez . BON COURAGE
0 Compliments